24 octobre 2015

Permis B

Le permis de conduire est une véritable formation, qui demande de l’investissement personnel et de la disponibilité, bref du sérieux. Devenir titulaire du permis de conduire permet d’accéder à la mobilité tant recherchée mais il engage votre responsablité pour assurer votre sécurité et celle des autres usagers de la route.

Le permis de conduire de la catégorie B permet la conduite de tous les véhicules de tourisme et des véhicules utilitaires dont le poids total en charge ne dépasse pas 3,5 tonnes. Pour s’inscrire au permis B, il faut être âgé de 16 ans minimum. Pour vous présenter à l’examen pratique, vous devez avoir 18 ans à la date de l’examen pratique et obtenu l’épreuve théorique (le code).

Toute personne apprenant à conduire sur la voie publique doit possèder un livret d’apprentissage validé par la Préfecture du domicile.

L’âge minimum requis pour détenir un livret d’apprentissage est fixé à 16 ans.

Pour le permis B (automobiles), la durée de la formation est : 20 heures minimum.

Une évaluation du niveau de l’élève est obligatoire pour déterminer le volume probable de la formation.

La formation à l’épreuve théorique Générale n’est pas incluse dans ces 20 heures.

Il est important de noter que 20h est le volume minimum légal, obligatoire, mais qu’en aucun cas il n’est synonyme d’un niveau de permis de conduire. Cela dépend du niveau de chacun et il est important de faire une bonne formation initiale pour en profiter toute sa vie.

Voitures utilisées :

Renault Clio 4, Citroen C4, Fiat 500 et Mini Countryman équipées de double commande.

Nos Véhicules sont conformes à la législation française en vigueur comme l’exige l’arrêté du 8 janvier 2001 relatif à l’exploitation des établissements d’enseignement, à titre onéreux, de la conduite des véhicules à moteur et de la sécurité routière ainsi que la circulaire

L’examen

  • L’examen Pratique dure environ 32 min.
  • Vous roulez en ville, hors agglomération et sur voie rapide minimum 25 minutes.
  • Vous devez effectuer 1 manœuvre (créneaux, demi tour, etc.) en marche arrière.
  • Vous devez répondre à 2 questions concernant le véhicule : une sur l’intérieur et une sur l’extérieur.
  • Le résultat vous est transmis par mail 2 jours environ après l’examen par une attestation provisoire : valable 4 mois, en attendant la délivrance du permis de conduire définitif, mais ne permet pas de conduire à l’étranger.

Accueil du candidat :
Ces vérifications terminées, le candidat prend place à bord.
Les contrôles d’identité et du livret d’apprentissage sont effectués dans les mêmes conditions que celles prévues par l’instruction fixant les conditions de passage de l’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire de la catégorie B du 17 mars 1993 modifiée.

Présentation générale de l’épreuve :
Avec le souci de créer un bon climat d’examen, permettant au candidat de faire la preuve de ses capacités dans les meilleures conditions, il doit être informé clairement de ce que l’on attend de lui.
Pour ce faire, l’inspecteur lui indiquera qu’il devra, sous ses directives et en fonction de son choix :

  • effectuer des vérifications intérieure(s) et extérieure(s),
  • réaliser un parcours à caractère urbain au cours duquel aura lieu une première manœuvre,
  • réaliser un parcours routier et/ou autoroutier ponctué d’une seconde manœuvre,
  • appliquer les règles du code de la route (signalisation, règles de circulation, comportement sécuritaire, …),
  • respecter les autres usagers,
  • respecter les vitesses prescrites par la réglementation et la signalisation (en particulier celles concernant les conducteurs novices, c’est-à-dire titulaires du permis de conduire depuis moins de deux ans).

Il conviendra de s’assurer que le candidat a bien compris, ce qui exclut tout monologue.

Vérifications intérieure(s) et extérieure(s) ( Vi et Ve) :
Le candidat doit répondre à une première question (Vi) portant sur la vérification d’un accessoire, d’une commande, d’un témoin, d’un document de bord ou d’un élément de sécurité. Il répond ensuite à une seconde question (Ve), comprenant la vérification d’un élément extérieur complétée par une question en rapport avec la sécurité routière.
Voir la banque officielle des :

  • 100 questions de vérifications intérieures
  • 100 questions de vérifications extérieures

Le contenu de ces questions est conforme au programme national de formation à la conduite (cf. arrêté du 23 janvier 1989).
Les questions Vi et Ve peuvent intervenir à différents moments de l’examen. En fonction du secteur d’examen, il appartient à l’inspecteur de choisir le moment le mieux adapté pour questionner le candidat en ayant à l’esprit que la durée de la partie en circulation doit être, autant que faire se peut, séquencée par les vérifications et les manoeuvres.
Toutefois, la Ve ne peut être réalisée que si la configuration du lieu s’y prête, c’est-à-dire lorsque ce dernier se situe en dehors de la circulation. En effet, le candidat doit pouvoir descendre et évoluer autour du véhicule en toute sécurité. Un parking peut être accepté dès lors que ces conditions de sécurité sont remplies.

Choix de la ou des questions (Vi et/ou Ve) :
Le choix de la question s’effectue en relevant le nombre indiqué par les deux derniers chiffres du totaliseur du compteur kilométrique du véhicule d’examen.
Dans la mesure où la question tirée au sort porte sur un élément non existant sur le véhicule d’examen, l’inspecteur passe à la question suivante (et ainsi de suite).
Dans l’éventualité où le compteur kilométrique du véhicule d’examen ne fonctionnerait pas, il appartient à l’inspecteur de choisir le numéro des questions Vi et Ve.
De même, dans un souci d’égalité de traitement, pour le 1er candidat de chaque auto-école, lorsque la question Vi (ou Vi et Ve) intervient en début d’examen, l’inspecteur choisi le numéro de cette question en s’efforçant de varier au maximum le choix de cette question.

Évaluation :
Chacune des deux questions est évaluée selon un système de notation à deux niveaux A ou B.
Lorsque la question comporte plusieurs niveaux de réponse, la notation A est attribuée dès lors que la réponse est complète (cf. banque correspondante et guide de l’interrogation orale).
Dans le cas contraire, la notation B est attribuée au candidat.
Tous les synonymes et les réponses équivalentes doivent être acceptés. L’essentiel est de s’assurer que le candidat possède une bonne connaissance technique de son véhicule.
Chaque question portant sur la vérification d’un élément doit être annoncée puis vérifiée. Une annonce sans réalisation ou une réalisation sans annonce doit être notée B.
En revanche, lorsque la vérification concerne la propreté d’un élément, le contrôle est visuel et le nettoyage de cet élément ne doit pas être effectué dans le cadre de l’examen.

LA MANŒUVRE (M1 et M2) :
Au cours de l’épreuve pratique,  une manoeuvre  en marche arrière, doit être systématiquement évaluée.
Il s’agit :

  1. de la marche arrière en ligne droite (peut être réalisée le long d’un trottoir, d’une ligne peinte au sol, d’un accotement, …),
  2. de la marche arrière à un angle de rue (peut être réalisée le long d’un trottoir, d’une ligne peinte au sol, d’un accotement,
  3. du rangement en créneau (entre deux voitures, dans un cadre tracé au sol, …),
  4. du rangement en épi,
  5. du rangement en bataille,
  6. du demi-tour (entre deux trottoirs, entre deux lignes tracées au sol, entre deux accotements,…),
  7. du freinage pour s’arrêter avec précision.

La  manœuvre (M1) sera réalisée lors la phase de conduite routière.
L’inspecteur s’efforcera de répartir équitablement, sur l’ensemble des examens d’une journée, la réalisation des 7 types de manœuvres existants. De plus, afin de varier au maximum les possibilités, en fonction de la topographie du secteur d’examen, il est précisé que chaque manœuvre peut être effectuée sur un terrain en légère déclivité montante ou descendante, du côté droit ou gauche (sens unique) pour le rangement en créneau , en marche avant ou en marche arrière pour les rangements en épi ou en bataille.

L’annonce de la manœuvre :

Pour réaliser correctement une manœuvre, il est essentiel de connaître le type de celle-ci. En effet, une annonce précise peut favoriser la réussite de la manœuvre.

A titre d’exemple, pour une manœuvre en marche arrière en ligne droite, la demande doit être « Vous arrêterez votre véhicule à droite le long du trottoir, afin d’effectuer une marche arrière en ligne droite ».

Adresse de l'entreprise